Ces membres nous ont reçus et ont accepté de figurer sur cette page

Quelques jours après avoir fêté ses 85 ans, Jean-Pierre Marazzi a reçu, accompagné de sa femme Marie-Louise, notre délégation emmenée par Claude Cachemaille. Pierre-Aldo, le neveu de Jean-Pierre, avait également fait le déplacement pour partager l’apéritif avec le jubilaire.

Après un apprentissage de mécanicien de précision qu’il a dû accomplir chez trois patrons différents, Jean-Pierre s’est orienté vers le câblage d’équipements audio-visuels en participant, par exemple, au montage des studios de la télévision à Genève. Lors de son travail à St-François, pour l’installation des nombreux répartiteurs, les employés des PTT qu’il côtoie le motivent à les rejoindre. Après avoir postulé, il est engagé au service des installations. Il commence alors un parcours professionnel qui le verra d’abord câbler et installer toutes sortes d’équipements, puis installer et mettre en service des centraux d’abonnés ou des CALS. Jean-Pierre s’orientera alors vers la formation technique, domaine qui l’occupera jusqu’à la fin de son parcours. C’est dans ce domaine qu’il a eu le plus de plaisir à œuvrer et il se rappelle de sa salle de cours dédicacée jouxtant son bureau des Bergières et des magnifiques conditions dont il disposait pour transmettre ses connaissances.

Les discussions de cette matinée de rencontre permettent aux participants d’échanger tout plein de souvenirs et d’anecdotes avec « Tino » ! Les petits soucis de santé qui ont provoqué le retard de cette réunion semblent oubliés et Jean-Pierre essaie de profiter de ces belles journées pour faire de belles balades avec son épouse Marie-Louise.  Nous lui souhaitons le meilleur pour la suite et le remercions de leur accueil chaleureux.


C’est par un bel après-midi qu’Elisabeth a été rendre visite à Josiane Gonthier à Yverdon. Elle habite dans un très joli appartement. Son mari ‘Momo’ ainsi que sa soeur jumelle faisaient également partie de la joyeuse troupe. Assise sur la grande terrasse, Josiane qui n’a rien perdu de son énergie, évoque d’emblée les belles années passées au Télécom. Elle s’exprime sur la bonne ambiance qui régnait au sein de la division de la radio. Elle aime évoquer tous les collèges avec qui elle a passé d’agréables moments, soit dans le cadre du travail où lors de manifestions comme le Comptoir Suisse. Elle a même eu le privilège de faire une virée en petit avion piloté par son chef Jean Linder. Cette superbe journée s’était terminée par un excellent repas. Il n’y a rien à regretter, cette époque avait un certain charme.
D’autres moments magiques lorsqu’elle faisait partie du syndicat des Télécommunications. A l’époque, lors de réunions des différentes sections de quelques jours à l’extérieur de Lausanne, à la fin des sessions, il était coutume de sortir avec les grandes robes pour la soirée de gala mettant fin aux délibérations.
Sa carrière professionnelle a débuté le 1er septembre 1970 au service des abonnements aux Galeries du commerce à St-François. Étant donné qu’il n’y avait pas de réfectoire, elle était contrainte de rentrer tous les jours à midi pour se faire à manger. Au bout de 3 ans, elle quitte les abonnements pour aller au service de la radio où elle est restée jusqu’à sa retraite le 01.12.1996 à l’âge de 56 ans. Déménagement temporaire dans le nouveau bâtiment des Bergières dans les années 80 avant de faire à nouveau ses valises pour l’ancienne usine IRIL à Renens, bâtiment qui n’a jamais été très accueillant…
A sa retraite, la famille Gonthier est allée vivre dans leur chalet des Paccots jusqu’au déménagement final, il y a 6 ans, dans leur agréable appartement d’Yverdon.
Chaque année depuis 15 ans, elle s’offre une cure de jouvence avec une Thalasso en Tunisie. Pour la première fois cette année, grosse déception, sa cure tombe à l’eau à cause du Covid-19 mais comme elle dit, ce n’est que partie remise.
Nous souhaitons encore de belles années à cette pimpante octogénaire!

Georges Chevalier, à l’orée de ses 85 printemps et toujours en bonne forme. Elisabeth et Claire-Lise lui ont rendu visite dans son joli appartement de Pully d’où il jouit d’une superbe vue sur le Léman.
D’emblée il parle de sa santé, il a pris un sérieux coup l’automne passé, lorsqu’il a attrapé le covid-19. Il a dû être hospitalisé 3 semaines au CHUV, suivi de deux autres semaines à Sylvana. Aujourd’hui, il va beaucoup mieux profitant des petits moments d’évasion que lui offre le temps.
Avec son amie, il a effectué une croisière en Croatie et prochainement il va passer quelques jours à Grindelwald.
Avec beaucoup de joie, il parle des voyages réalisés avec le groupe de Jean Ducrest, spécialement celui qui lui a fait découvrir les parcs
nationaux des Etats-Unis.
Sa carrière professionnelle au Télécom PTT a débuté le 1er février 1961 en tant qu’employé de commerce. Il entame tout de suite son stage interne de 18 mois dans les différents services de la direction. Au bout de 9 mois déjà, il se voit attribuer la gestion d’un secteur aux services des abonnements pour ensuite rejoindre le service du matériel et des transports à Sébeillon où il y restera pendant 20 ans.
Les chiffres ayant toujours été son point fort, il postule une nouvelle fonction au sein du service des finances aux Bergières et reprend le
service du contentieux en tant que responsable et ce durant 15 ans. Il assume en même temps le poste de ‘remplaçant officiel’ du chef de
service des finances.
Georges quitte finalement l’entreprise le 1er janvier 1998 après 37 ans de service, à l’âge de 61 ans. Depuis, il profite pleinement de sa retraite.
Petite anecdote … Il se rappelle que le successeur du chef de service des finances, un universitaire ne connaissant pas grand-chose à la gestion des finances, avait son bureau à côté du sien. Georges se faisait bombarder de mails à longueur de journée et, vu la complexité des sujets, il aurait été bien souvent plus simple de se déplacer pour liquider de vive voix ces problèmes. On voit qu’à l’époque déjà, on préférait l’outil impersonnel du mail à la voix mélodieuse d’une personne …
Nous lui souhaitons encore beaucoup de belles années !

Le 06 août 2021 Louis Pidoux est allé porter le cadeau au jubilaire Pierre Vuilliomenet qui a fêté ses 85 ans le 10 août.
Pierre ayant changé de numéro de portable, Louis s’est rendu quelques jours avant à son adresse pour voir si il habitait toujours là. Il a eu la chance de le trouver chez lui. Après quelques discussions, muni du nouveau numéro de portable, un rendez-vous a pu être fixé pour le vendredi 6 août 2021.
Après un apprentissage de serrurier constructeur et une pratique dans des entreprises privées, Pierre est entré aux PTT le 1er juillet 1960 comme monteur de câbles.
Parcours professionnel typique des monteurs de câbles avec des occupations aussi bien à Lausanne qu’à la Direction générale.
Après plusieurs ennuis de santé (ablation d’un rein et douleurs de dos chroniques) Pierre a terminé sa carrière à l’atelier de montage sis sur les vestiges de l’ex Fonderie Perret. Atelier plus connu sous l’appellation du “Petit CHUV”. Pierre a pu bénéficier d’une retraite
anticipée lors des actions de Swisscom.

Quelques jours avant son anniversaire Claude Cachemaille a rendu visite à Eric Gallet et à son épouse. Ils habitent Cheyres, non loin du lac, dans un lotissement qui sent les vacances ! A 80 ans Eric se porte bien malgré quelques ennuis de santé. Sa passion du vélo l’habite encore et il en profite pour sillonner ce beau coin de pays avec Madame.

Eric est entré en 1964 aux PTT et a traversé une époque où tout était du concret : télex, fax, lignes point à point. Il en garde de beaux souvenirs. Après un passage à la centrale d’engagement Eric a pu bénéficier en 1998 d’une retraite anticipée qu’il remplit bien avec des voyages, Costa Rica, Maroc, croisière sur le Douro ou plus proche, dans l’Engadine en vélo.

Le couple Gallet a apprécié la visite et remercie le GRSL.

Nous leur souhaitons encore beaucoup de belles années.

Quelques jours après son 80ème anniversaire, Claire-Lise Schlup et Claude Milasson ont rendu visite à Claudine Perret. C’est à Ferlens, dans leur maison, que Claudine et son époux les ont reçus pour passer un bon moment à évoquer le passé et le présent.

Claudine a débuté sa carrière professionnelle à La Poste pour ensuite rejoindre en 1979 la DT de Lausanne ou elle à débuté  au service des concessions Radio-TV. Ensuite, elle rejoindra le service clientèle pour terminer sa carrière chez Mobile. En 1999, elle a été très heureuse de bénéficier d’une retraite anticipée. Retraite qu’elle partage avec son époux Arnold et dont ils profitent pleinement.

Malgré quelques soucis mécaniques, problèmes d’articulation, Claudine se porte comme un charme et nous lui souhaitons ainsi qu’à son époux encore des belles années et une bonne santé.

Louis Pidoux a rendu visite à Pierre Tissot pour honorer ses quatre-vingt printemps dans son appartement de Romanel-sur-Lausanne. L’occasion de rencontrer aussi son épouse ainsi qu’un autre collègue qu’il connait bien, René-Henri Bezençon.

Cette réunion permet de passer une bonne heure à se remémorer quelques anecdotes de travail et à se tenir au courant sur les différents parcours de vies. Pour évoquer aussi les petits problèmes de santé inhérents aux années qui défilent bien trop vite selon notre gré.

Pierre a effectué un apprentissage de serrurier-constructeur chez Bobst.

En 1996 il entre aux PTT comme monteur de câbles. Après avoir fait ses classes pour acquérir son nouveau métier, il a travaillé d’abord dans la région d’Yverdon pour terminer sa carrière dans le Lavaux puis au centre-ville de Lausanne et à Mézières. Pierre bénéficie actuellement d’une assez bonne santé.

Malgré la distance, notre délégué Louis Pidoux tenait à rendre visite à Pierre Gaudard à l’occasion de ses 80 ans. Le 4 juin, jour de son anniversaire, Louis et son épouse ont retrouvé Pierre
Gaudard à son domicile de Sierre, où il habite depuis 2006.
Pierre a perdu son épouse il y a 18 mois et sa peine est encore grande, malgré qu’il soit bien occupé par ses nombreuses activités. La principale, il la pratique en tant que chauffeur des bus de ” Transport Handicap “, occupation qu’il avait déjà lorsqu’ils habitaient encore en territoire vaudois.
Cela lui donne l’occasion de mentionner plusieurs anecdotes liées à ces activités, en particulier lors de transport d’enfants.
Pour ses loisirs Pierre pratique encore souvent le vélo sur un trajet qu’il affectionne particulièrement entre Sierre et Sion, le long du Rhône.
Après 2 heures de discussions et surtout d’écoute, nos visiteurs ont pris congé de leur hôte pour reprendre le chemin de Lausanne.

Quelques jours après son 80ème anniversaire, René Stalder a reçu la visite de Pierre-Aldo Barraz. L’occasion d’entamer une longue et intéressante discussion en compagnie, également, de sa charmante épouse Francine sur la terrasse de leur jolie maison d’Aigle. René a débuté son parcours aux PTT en mars 1962 et a pris sa retraite en 1998. Il a consacré cette longue carrière de spécialiste en télécommunications aux câblage de milliers de raccordements, principalement dans sa région d’Aigle mais aussi partout dans la DAT quand le volume l’exigeait. Il se rappelle encore de la téléphoniste du central manuel de ses débuts ou de l’acheminement des têtes de câble au 3ème étage du central de Montreux. A noter la grande sociabilité de René qui connaît pratiquement toutes les personnes évoquées lors de la discussion ! Il a aussi toujours été passionné par le modélisme et est aux petits soins pour sa maquette qu’il a fait visiter avec enthousiasme à son hôte du jour ! Quelle merveille ! Principalement grâce à son épouse qui s’est mise à la page, il bénéficie aussi d’une tablette et a pu voir ses collègues jubilaires et en reconnaître plusieurs avec plaisir. Francine et René jouissent d’une bonne santé qui leur permet de se balader et de profiter de bons moments et nous leur souhaitons que ce soit encore longtemps le cas.


Le couple Leu habite dans les hauts de Lausanne au 5ème étage d’un immeuble avec une vue magnifique sur le Léman et les Alpes. C’est dans ce cadre que notre délégué Claude Cachemaille a rencontré Daniel à l’occasion de ses 85 ans. Daniel Leu se porte comme un charme pour son âge, mais pense quand même arrêter le vélo! Ses passions pour la lecture et la musique occupent bien sa retraite.

Daniel est entré aux PTT, service des installations, en 1958 le jour de la Fête nationale, ce qui lui a valu un premier après-midi de congé, comme c’était la règle à l’époque.
Entre gens de la “2”, nous avons évoqué la technique des années 70, mise en RC, CAL, cabines téléphoniques, centraux d’abonnés électromécaniques, bref tout ce qui, aujourd’hui, ne sont plus que de lointains souvenirs …
Puis nous nous sommes émerveillés devant ce qu’un smartphone nous apporte: faire ses paiements, voir la télé ou des films et bien d’autres choses, même téléphoner !

Daniel a apprécié la visite et remercie le GRSL pour son engagement.


On ne change pas une équipe qui gagne…….
Le 12 mai, Jeannot Ducrest et Elisabeth Wüthrich ont rendu visite au pimpant Jean-Pierre Vaudroz la veille de son 95ème anniversaire. C’est avec joie qu’il les a reçus dans son bel appartement aux environs de la gare de Lausanne.
D’entrée, il nous a retracé son long parcours professionnel de 44 ans au Télécom PTT où il a connu 5 Directeurs!
Ses débuts, il les a faits en tant que facteur à la poste de Coppet. Ensuite, il est parti une année à Berne en tant qu’aspirant télégraphiste pour finalement intégrer le service des installations à Berne et Lausanne où il est resté jusqu’à sa retraite en 1988. Il était âgé alors de 62 ans. Il se rappelle bien, entre autre, qu’en 1951 il se rendait avec le collègue Meuwly chez les habitants pour les inviter à prendre le téléphone, denrée rare à l’époque, sans parler des fiches qu’il fallait remplir pour brancher les appareils.
Une année après sa retraite, il a entrepris un voyage autour du monde en 60 jours : Genève -> Londres -> Los Angeles -> Hawaii -> Nouvel Zélande -> Australie où il a rencontré des membres de sa famille qui avait immigré en 1904. Pour se faire comprendre, Jean-Pierre a dû prendre un traducteur à 300 fr la journée afin que la conversation ne se limite pas au ‘yes’ et ‘no’. Il a repris ensuite son voyage pour la Malaisie -> Singapour et retour à Genève. Que d’excellents souvenirs !
Un rapport spécial le lie avec le chiffre 13 qui lui a toujours porté bonheur car il est né un vendredi 13.
Nous lui souhaitons encore beaucoup de belles années.



Le « chef » du 024 René Gilliéron fêtant son 85ème anniversaire, il a reçu la visite de Pierre-Aldo Barraz dans son bel appartement situé au centre de SA ville d’Yverdon. René et son épouse semblent en bonne forme, même si les déplacements sont un peu plus difficiles. Les discussions mélangent souvenirs et actualité.

Muni d’un certificat de mécanicien-électricien, René a d’abord travaillé chez Paillard et Hasler avant d’entrer aux PTT le 1er avril 1959, une année après la mise en service du central HS 52 d’Yverdon marquant la fin de la commutation manuelle. Pour travailler aux PTT, il a dû s’exiler à Lausanne et même y déménager avec sa jeune épouse. Heureusement, la corvée n’a pas été trop longue et les difficultés rencontrées avec le HS 52 d’Yverdon ont nécessité son retour chez lui pour soutenir l’équipe ! Depuis, René a gravi les échelons pour obtenir finalement le poste de CIT. Les interlocuteurs du jour se rappellent des jours passés ensemble sur les bancs d’école d’Ittigen pour y apprendre les particularités de l’EWSD. En parcourant les photos que René met à disposition du GRS Lausanne, il raconte de nombreuses anecdotes illustrant sa longue carrière.

Le jubilaire garde un bon souvenir de son parcours en soulignant l’évolution technologique qui a nécessité une constante adaptation, par exemple au passage à l’ordinateur à plus de 50 ans. Mais ainsi,  il est resté jeune, et nous lui souhaitons que ce soit encore pour longtemps.



Le 16 avril, Louis Pidoux a rendu visite à Gérald Aubert (95 ans) ainsi qu’à son épouse Alice. Tous deux totalisent 146 ans de mariage et sont encore relativement en bonne santé. Gérald a des problèmes d’équilibre et son épouse de petites pertes de mémoire.

Gérald a fait un apprentissage de serrurier et a travaillé dans diverses entreprises lausannoises telles que Spagnol et ensuite Daguet. Après quelques années, il est entré aux PTT comme monteur de câbles. Au début de sa carrière, il a surtout travaillé dans les équipes de la DG pour le montage des câbles interurbains et ruraux. Après quelques années et son mariage, il a réintégré les équipes de la DT de Lausanne et a poursuivi sa carrière  en Suisse romande. Les dernières grandes tâches ont été l’organisation du déménagement des terminaisons de câbles du central de Saint-François du 4ème au 1er étage. Les commutations étant faites pendant le week-end à raison de 2 câbles de 2400 paires par week-end, ce qui a représenté environ 12 week-ends de travail pendant plus d’une année.



Georges Favre, notre Sherlock de service, n’a pas pu remettre à Jean-Pierre Got, le traditionnel cadeau et nos bons voeux à l’occasion de ses 80 ans. Ceci, malgré de nombreux coups de fils, courriels et recherches.

Par l’intermédiaire de sa belle-soeur, Jean-Pierre a quand même fini par recevoir, en France, notre message et notre cadeau.

Nous souhaitons le meilleur possible à Jean-Pierre pour la suite et lui réitérons nos meilleurs voeux.



A deux ‘Claude’ nous sommes accueillis chaleureusement chez notre ex-collègue de la Radio Philippe Viret.

Il loge dans un grand appartement au dernier étage de Jomini et jouit d’une superbe vue sur le bassin lémanique et comme il dit, vue heureusement pas gâchée par la tour ‘TAOUA’ qui ne s’est pas construite.

Il va bien, comme un octogénaire et a une mémoire d’éléphant. Aussi tant les anecdotes de Claude Cachemaille à St François que celles de Claude Millasson à la Tour Odyssea sont encore très vives dans ses souvenirs. Il apprécie notre visite et les cadeaux qui tombent à pic et remercie beaucoup le groupement des retraités de Lausanne.

Philippe nous rappelle des évènements que nous-mêmes avions oubliés. Il est toujours actif dans la technique et reste curieux. L’évolution technologique que nous avons nous trois vécue à la DAT est quand même incroyable.

Depuis le CAL ‘Crossbar’ pour trouver de la capacité jusqu’au premier petit faisceau téléphonique entre St François et Evian à l’occasion de la conférence internationale entre la France et l’Algérie. Avec ensuite des faisceaux interurbains avec des capacités extraordinaires de 155 MB… on en rêvait. Et aujourd’hui,  à la maison, avec une ‘petite’ fibre on a 1 GB.

La croissance est folle.

Le souvenir d’un travail au service des clients qui étaient vraiment « roi » à cette époque où l’on ne comptait pas son temps…

Le temps file, voilà plus de 2h30 que nous bavardons et il est hélas le moment de nous séparer en espérant que des activités pourront reprendre bientôt.



Notre jubilaire Suzanne Zürcher habite depuis près de 2 ans à la Résidence de Béthanie à Lausanne. C’est ici que la représentante du GRS Elisabeth Wüthrich lui a rendu visite,  accompagnée de Jean Ducrest, l’ancien rédacteur de Télécontact 

Susanne, toute pimpante avec ses 90 printemps, a d’emblée évoqué les nombreux voyages qu’elle avait eu le plaisir d’effectuer avec le groupe de Jeannot (Jean Ducrest). Avec plus de 50 virées, le sujet de conversation pour l’après-midi était tout trouvé 😉

Elle a aussi abordé sa carrière chez Télécom PTT. Son rêve était de devenir nurse mais le destin en a voulu autrement. Ainsi, après son apprentissage de téléphoniste à la DAT de Zurich, elle a suivi un stage de 3 mois au central de St. François à Lausanne où elle s’est beaucoup plue. De retour à Zurich, elle a démissionné pour s’engager auprès de l’entreprise Nestlé qui lui a donné la chance de travailler quelques mois en Angleterre. En rentrant, Lausanne lui a proposé un poste au service des renseignements (encore le 11 à cette époque) à St-François, fonction qu’elle a bien entendu acceptée de suite. Par la suite, Suzanne a pu accéder au poste de ‘surveillante’ et finalement ‘surveillante principale’ au 114. En 1986, elle est partie à la retraite à 55 ans, âge limite obligatoire, en ce temps, pour le personnel féminin. En plus de l’évocation de sa longue carrière aux PTT elle a aussi mentionné une anecdote qui se répétait chaque mois. Le jour de paie, c’était avec un carton de chaussures que la personne de la caisse allait chercher les pochettes de salaires à l’UBS de St.-François. Ensuite, elle revenait à pied aux Galeries du Commerce afin de distribuer les salaires au personnel, pour un montant de 2 millions de francs !!!  Evénement qui fait sourire aujourd’hui…


Notre jubilaire Jean-Jacques Cherpit a eu droit à la visite d’une délégation de notre Groupement à l’occasion de ses 90 ans. Ce sont Elisabeth Wuhtrich et Jean Ducrest qui sont allés le trouver à l’EMS “Les Palmiers” où il réside depuis une année.

D’entrée il nous a parlé des sorties organisées par l’EMS au Bouveret, à Rennaz et à Martigny, sorties qui n’avaient plus la même saveur que les précédentes car avec le Covid tout était fermé… Il nous a aussi remémoré les bons souvenirs du temps où il habitait au chemin des Roches 45 à Epalinges dans le même immeuble que Jeannot.
Il est devenu très nostalgique lorsqu’il a évoqué ses débuts à Télécom PTT dans les années 50.
D’abord comme mécanicien sur auto au garage à Sébeillon. Avec sa persévérance et sa volonté, il a fini sa carrière en tant que chef de garage en 1993. Par contre, son champ d’activité ne se limitait pas
qu’aux voitures. Parfois, il a dû officier comme chauffeur d’un chef de secteur “au noeud papillon” qui allait dans le réseau vérifier si les affiches étaient bien collées sur les cabines téléphoniques ou si
les ondes radio passaient bien entre le vieux Rhône et le central de Montreux! Autre bon moment, aussi, lorsqu’il devait accompagner les apprentis des garages Télécom de Suisse lors leur sortie annuelle au centre VW de Schinznach-Bad. C’était une autre époque, impensable de nos jours.
Nous lui souhaitons encore de belles années même si son voeu de tourner le 9 pour n’être âgé que de 60 ans n’est pas vraiment réalisable;-)


Charly Berdoz et son épouse Arlette ont accueilli très gentiment, ce lundi 29 mars 2021, notre délégué Louis Pidoux pour fêter les nonante ans de Charly.
Après son apprentissage de serrurier à Lausanne, Charly a travaillé chez Nestlé à Echandens comme responsable de l’entretien du bâtiment des imprimeries de Nestlé.
Ensuite il est entré aux PTT comme monteur de câbles pendant quelques années pour devenir Chef-ouvrier à Lausanne puis dans la région du Chablais. Il a terminé sa carrière en tant que chef-monteur aux mesures et dérangements de câbles.
Dans ses activités non professionnelles, Charly a présidé aux destinées de la fanfare de Bussigny ou il était tambour et a aussi été remplaçant du Commandant des pompiers de cette bourgade. Il a pris une retraite anticipée à l’âge de 62 ans. N’a actuellement pas de gros problèmes de santé malgré des prothèses aux 2 genoux.


Nos représentants Claire-Lise Schlup et Bernard Bourquin ont rendu visite à Pierre Magnenat pour marquer ses 85 ans.

Monsieur et Madame Magnenat nous accueillent chaleureusement pour l’occasion. Claire-Lise et Pierre se reconnaissent pour s’être côtoyés à Yverdon il y a bien quelques années ! Pierre nous explique qu’il a d’abord travaillé dans la grande Maison Paillard à l’époque, ensuite aux ateliers CFF où il avait une fonction bien spécifique, soit la peinture des locomotives CFF, des grosses pièces et pas des Maerklin ! Métier difficile pour la santé ! Il est ensuite entré à la Direction des Téléphones et, stationné à Yverdon, il avait une fonction plus ou moins extérieure avec les cabines téléphoniques et la monnaie. Pierre relève qu’il ne s’est jamais ennuyé. Il a connu les installations Siemens, Hasler, Ericsson. Jusqu’à l’année dernière, il sillonnait les routes du Nord vaudois à vélo. Ce lundi, il va étrenner un nouveau vélo électrique. Nous lui souhaitons donc encore de belles virées et une bonne santé ainsi qu’à son épouse.


Lors de sa visite du 15 mars 2021, notre délégué Louis Pidoux a trouvé Ernest Pochon en bonne forme malgré un diabète qui lui cause quelques soucis. Ils ont évoqué quelques  souvenirs de sa période professionnelle avec, entre autres, une coopération technique en Afrique à Ouagadougou.

Ernest se souvient avoir commencé  aux Télécom PTT à Saint-François dans des bureaux sis au-dessus du restaurant Niffenegger.

Dans ses occupations accessoires, Ernest a œuvré pendant 20 ans comme municipal de Paudex, au dicastère des travaux.

Pour ses loisirs il a été un grand joueur de Curling et a participé à de nombreux tournois.

Ernest poursuit sa vie de retraité en compagnie de son épouse et surtout il prend beaucoup de temps pour l’entretien son jardin et en particulier de sa vingtaine de rosiers.


Eliane Monnier-Cuénoud a travaillé au 111 à Préville puis chez Mobile à Sébeillon. C’est le 9.9.1999 qu’elle a signé les documents validant son départ à la retraite. Un signe que le chiffre « 9 » lui porte bonheur ? Depuis, elle a profité de faire de multiples croisières dont une au Canada avec Alain Morisod. Elle a aussi eu quelques ennuis de santé finalement bien maîtrisés. Une fois par semaine, prochainement deux fois, elle se rend à l’EMS d’Orbe pour y prendre le repas de midi et partager les activités du jour avec les résidents. Cela lui permet de côtoyer du monde. Très touchée par la visite de Georges Favre et par la petite attention reçue, elle remercie et salue chaleureusement les membres du GRSL.

Le jour de ses 85 ans, Pierre Varga a reçu, en compagnie de sa charmante épouse, le représentant du GRS Lausanne Pierre-Aldo Barraz dans leur magnifique appartement d’Epalinges. L’occasion de partager une belle tourte aux noix avec un petit café. Très rapidement, quelques points communs surgissent de la discussion. Pierre porte fièrement le tee-shrit de l’équipage de la Vaudoise. Il raconte leur fameux déplacement à Brest et toutes les activités liées à ce statut de marin d’eau douce. Professionnellement, il se rappelle de son arrivée aux PTT et de sa première rencontre avec M. de Montmolin à St-François, entouré des téléphonistes du manuel. Un clin d’oeil à ce qui sera son dernier travail d’architecte avant la retraite en 1996: l’adaptation de Préville, dédié principalement aux opératrices du 111. Entre temps, il aura sillonné la Suisse romande pour construire de nombreux objets au service de ses mandataires. Comme le central d’Epalinges, en 1985, qui avait donné l’occasion aux deux interlocuteurs du jour de se connaître et de collaborer au projet. Heureux d’être en bonne santé et de pouvoir profiter de ces belles années de retraite, Pierre se réjouit déjà des retrouvailles pour fêter ses 90 ans !


Georges Bonjour est entré dans l’Entreprise en 1970. Habitant la Tour-de-Peilz, il a travaillé dans les centraux de la Riviera. Pour satisfaire leur évolution technologique, il a participé activement à leur renouvellement et à l’adaptation du réseau en participant à moult mises en services. Retraité en 1998, il déménage à la Praz dans la maison qu’il a achetée et transformée avec goût. De là, il bénéficie d’un magnifique panorama sur la plaine, les préalpes et les alpes !

Hormis quelques soucis de santé en 2014, il apprécie quotidiennement la chance qu’il a d’être en contact direct avec la nature dans un cadre encore préservé. Georges a apprécié que Georges Favre soit venu lui dire bonjour, il remercie le GRS Lausanne pour son engagement et adresse ses cordiales salutations à tous les membres!!!


Bluette Köhli a reçu la visite d’Elisabeth Wüthrich à l’occasion de son huitantième anniversaire. On ne devrait pas communiquer l’âge d’une dame, mais Bluette fait tellement jeune, que l’information ne doit pas être tenue secrète. Le rédacteur se rappelle bien de cette collaboratrice qui travaillait au Service des transports et du Matériel. Comme Elisabeth a aussi travaillé en 1987 dans ce Service, elles ont pu papoter sur cette époque et échanger quelques souvenirs de ce bon vieux temps. Bluette semble bien heureuse, entourée par les modestes cadeaux offerts au nom de notre Groupement, et nous lui souhaitons encore de nombreuses années avec cette bonne forme.


Charly Genton a fêté son 85ème anniversaire en ce mois de janvier 2021! Il est le premier membre à avoir reçu la visite de la nouvelle équipe d’animation du Groupement des Retraités Swisscom Lausanne. Georges Favre est allé lui rendre visite dans sa ferme qu’il affectionne et partager le verre de l’amitié tout en discutant des principales activités qu’il a réalisées dans l’entreprise et dont il se souvient avec nostalgie. Entré en 1977 aux PTT, il a œuvré aux relevés des caissettes des cabines téléphoniques avec Gilbert Carrard, puis réalisé différentes et intéressantes tâches dans le secteur des spécialités avec son responsable Claude Gueissaz, pour terminer son parcours à la loge de St François. Ce n’était pas un cadeau confia-t-il. Bricoleur né, à son domicile, il dispose de tout le matériel nécessaire pour réaliser ses hobbys ou réparations tant sur le bois que sur le fer. Ces dernières semaines, Charly a eu quelques soucis de santé et après quelques jours de soins cela va beaucoup mieux. Il a pu accueillir notre représentant en bonne forme et nous lui souhaitons qu’elle l’accompagne encore longtemps !